vendredi 17 mars 2017

On chauffe la mécanique vendredi à Barcelone !

L’intersaison a été courte, mais il tardait aux concurrents des V de V Endurance Series de reprendre la piste. Les conditions étaient d’ailleurs idéales, vendredi, sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, pour se remettre en jambes et prendre ses marques avant les qualifications et les courses, demain, qui marqueront le véritable coup d’envoi de cette saison 2017, 25e du nom.    

4 Heures Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV V de V

GT / Tourisme : Tout est ouvert

Le plateau GTV1 a fière allure et les prétendants à la victoire sont nombreux. Le team Visiom justifie néanmoins son n°1 en plaçant sa Ferrari 488 GT3 en première position de la première séance, le trio Pagny / Perrier / Bouvet devançant l’une des nouvelles venues du plateau, la Lamborghini Huracan GT3 n°46 AB Sport Auto de Teneketzian / De Narda. On retrouve ensuite la Renault R.S. 01 n°11 V de V / AB Sport Auto de Van de Vyver / Thybaud / Jousse qui restera ensuite invaincue durant le reste de la journée. Elle devance d’abord en FP2 les deux italiennes, dans le même ordre, avant que CMR with Sport Garage ne se montre en hissant la Ferrari 458 GT3 n°44, aux mains de Mouez / Loger / Andlauer, au deuxième rang de la séance nocturne. Dans celle-ci, c’est à nouveau la Lamborghini AB Sport Auto qui complète le Top-3. Du côté du GTV2, Porsche Alméras domine son sujet avec sa Porsche 997 GT3 Cup S confiée à Martinet / Tremblay / Palette.

Vdev_Barcelone_Lmp3_Maurice-camus_01

LMP / PFV : La même incertitude

Si du côté du PFV, les Ginetta semblent armées pour tout rafler, au tableau des LM P3, les interrogations demeurent. Les Ligier JSP3 sont bien représentées en nombre, mais la Norma M30 de DB Autosport (Foubert / Wolff / Maulini), pour ses grands débuts européens, monte en puissance et démontre qu’il faudra compter sur elle. En attendant, la catégorie reste la chasse gardée de la création de Onroak qui domine les FP1 grâce à N’Race (Fontaine / Decultot / Perroy), avant que Duqueine Engineering ne mette tout le monde d’accord, de jour avec la n°8 de Borga / Enqvist, puis de nuit avec la n°9 de Duqueine / Droux / Panciatici. En PFV, enfin, Simpson Motorsport et Pegasus Racing – nouvelle venue dans le giron de la marque britannique – se partagent les meilleurs chronos, la n°52 de Robertson / Fielding / White prenant par deux fois les devants en FP1 et 3, la n°57 de Simpson / Muston / Sanders à l’issue des FP2. A souligner, cependant, la belle 3e place de la Renault R.S. 01 Trophy n°28 R-ace GP de Perrodo / Vaxivière dans la deuxième séance.

Vdev_Barcelone_Vendredi_Am_Maurice-camus_407 - copie

6 Heures Endurance Proto V de V : TFT démarre fort, CD Sport en embuscade

Championne en titre avec l’équipage de sa Norma M20 FC n°2 confiée à Vilarino / Ferté / Illiano, l’écurie TFT démarre sur les chapeaux de roues. Si le trio lauréat en 2016 s’est rappelé au bon souvenir de tous en dominant la troisième séance, c’est à leurs équipiers Capillaire / Creed / Melnikov, associés sur la n°8, qu’est revenu l’honneur d’ouvrir les compteurs de la saison, avant de conclure en 2e position. A ces deux doublés du team gersois, CD Sport s’invite en trouble-fête en plaçant la Norma n°31 de Cochet / Kirchdoerffer / Faure en tête des Essais Libres 2, avec en prime le meilleur temps de la catégorie Prestige (comme durant toute la journée), confirmant les belles dispositions de la structure de Claude Dégremont et Laurent Cazenave. Sur la n°30, l’équipage Bole Besançon / Scheier / Taittinger s’invite en effet dans le tiercé de tête des sessions 2 et 3 (2e et 3e), Equipe Palmyr plaçant la Norma n°40 de Mondolot / Zollinger / Thuner en 3e position de la première. Dans le Top-5, enfin, se sont également hissés RC Formula (L. et A. Robert / Perroy, n°66), DB Autosport (Delafosse / Vaucher / Accary, n°22) et le Graff (Marroc / Trouillet / Fort, n°9).

Challenge Funyo V de V : Duel de champions

Lauréat 2012 du Challenge Funyo, Nicolas Cannard est cette année de retour dans la série à bord de la SP05 n°20 de HMC Racing, et ouvre d’emblée les hostilités en devançant la meute de 35 voitures. En premier lieu desquelles le proto AGR Bleu Mercure n°11 de Jean Quelet, champion 2014 de la spécialité, qui réplique dans la deuxième séance en se hissant au sommet de la hiérarchie, avec à la clé le meilleur chrono du jour en 1’52’’389. En amélioration de près d’une seconde par rapport à la référence établie le matin par son rival qui fait cette fois tomber le sien de 0’’5. Confirmant ses performances de 2016, Arlan Boulain (AGR Bleu Mercure n°32) complète par deux fois le tiercé de tête, d’abord devant ses équipiers Christophe Girardot (n°55) et Eric Tessier (n°44), puis devant Xavier Cousin (HMC Racing n°6) et Tessier. Dans le clan des F5, Renaud Malinconi (Total Cloud n°81) s’affirme en début de journée et précède Patrick Seille (AGR Bleu Mercure n°21) qui termine finalement aux avant-postes devant Alexandre Barbiat (Fundriver n°33). Christian Camboulive (HMC Racing n°22), Jennifer Michel (AGR Bleu Mercure n°39) et Olivier Hochet (AGR Bleu Mercure n°69), enfin, parviennent à s’inviter dans le Top-5.

Vdev_Barcelone_Vendredi_Am_Maurice-camus_27

Challenge Monoplace V de V : Une hiérarchie se dessine déjà

Matin ou après-midi, quelles que soient les conditions de piste, Gilles Hériau (Formula Motorsport) s’affirme comme le pilote dominateur de cette première journée. Au volant de sa Formule Renault 2.0 frappée du n°37, le Breton établit la référence du jour en 1’45’’942 et, par deux fois, devance le Suisse Moritz Müller-Crepon (Heuri Rennwagen) d’exactement 0’’272. Le quatuor de tête demeure d’ailleurs identique dans les deux séances, et Pietro Peccenini (TS Corse), champion Gentleman en titre, réalise une véritable performance en s’immisçant dans le Top-3, précédant Erwin Creed (Formula Motorsport) et « Lebreton » (Formula Motorsport) en début de journée, puis Laurents Hörr (Dutt Motorsport). Au sein de ce plateau qui réunit encore près de 25 monoplaces, Nicolas Melin (Formula Motorsport), Arnaud Choquet (Monster Racing), Simon Mirguet (RC Formula) et Alexis Carmes (Lamo Racing Car) goûte chacun au Top-10, tandis que Mathieu Mopar (Monster Racing) domine le championnat B.   

Vdev_Barcelone_Monoplace_Maurice-camus_01 

Newsletter