samedi 15 juillet 2017

Le récap de la mi-saison : Endurance PFV

Lorsque les concurrents des V de V Endurance Series se présenteront à Jarama, du 1er au 3 septembre, ils entameront leur deuxième partie de saison. Il est donc l’heure de faire le point sur ce qu’il s’est déjà passé dans le Challenge Européen Endurance PFV à Barcelone, Portimao, sur le Circuit Paul Ricard et à Dijon.

A l’arrivée de la manche d’ouverture en Catalogne, la Ginetta G57 n°52 revient de loin, puisqu’un accrochage après 40 minutes fit rétrograder l’équipage Robertson / Fielding / White en fond de classement. Ne lâchant rien, tous trois reviennent cependant dans le match et profitent des soucis de la Ginetta n°57 de tête, à une heure de l’arrivée, pour redevenir prétendants à la victoire. Ils devancent ainsi la Ginetta n°29 Pegasus de Schell / Raffin et l’étonnante autant que performante Renault R.S. 01 Trophy n°28 R-ace GP de Perrodo / Vaxivière.

Portimao marque le grand retour sous les spotlights de Pegasus Racing, qui s’était illustré il y a plusieurs années en V de V dans le cadre du Challenge Endurance Proto. L’écurie française, qui s’est offerte deux Ginetta au cours de l’hiver, ouvre en effet son palmarès dans le Challenge Européen Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV en dominant, avec le trio de la n°57, Simpson / Murray / Hibbert, la catégorie PFV. Ce n’était pourtant pas gagné, puisqu’après quelques minutes dans cette course, elle avait rétrogradé en fond de classement après un accrochage avec la Ligier n°5 de By Speed Factory, et devance finalement à l’arrivée la n°29, la deuxième Ginetta du team, aux mains de Schell / Caussanel, et la n°52 Simpson Motorsport de Sanders / Fielding.

La logique des qualifications est ensuite respectée pour Ginetta, sur le Circuit Paul Ricard. Après avoir monopolisé les deux premières lignes de la grille, le constructeur britannique signe le doublé, Simpson Motorsport prenant l’avantage sur Nova Race grâce à la G57 n°6 de Mike Simpson et Simon Murray. Le duo britannique précède ainsi la n°99 italienne de Hibbert / Winslow, tandis que R-ace GP place, comme à Barcelone, sa Renault R.S. 01 Trophy sur la troisième marche du podium de la catégorie. Une performance toujours signée François Perrodo, associé ce week-end à Emmanuel Collard à bord de la n°28. Une autre machine frappée du losange termine à la porte du Top-3, en l’occurrence la n°45 de Carugati / Pillon. Suivent les Ginetta n°57 Pegasus Racing (Muston / Jarvis) et n°32 Nova Race (Tomlinson / Robertson).

Dijon, enfin, est le théâtre d’une véritable hécatombe en PFV, puisque les Ginetta G57 n°52 Simpson Motorsport (Sanders / Fielding) et n°57 Pegasus Racing (Muston / Simpson) sont trahies par leur mécanique, à l’instar des n°32 Simpson Motorsport de Tomlinson / Robertson et n°29 Pegasus Racing de Schell / Raffin / Caussanel. Ces deux dernières rallient tout de même l’arrivée et grimpent sur les deux premières marches du podium.

Le scénario bourguignon amène du rififi en tête du Challenge Endurance PFV, puisqu’en profitant du score vierge de Mike Simpson, Julien Schell se hisse désormaus aux commandes, devant le Britannique. Sennan Fielding conserve sa 3e place, mais il est désormais talonné par Jordan Sanders !

Newsletter