mardi 5 décembre 2017

Jean-Karl Vernay : « L’ADESS a du potentiel »

Apparue à Estoril lors de la finale de la saison 2017 du Challenge Européen Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV, l’ADESS-03 LMP3 a démontré d’entrée une certaine compétitivité qui ne demande désormais qu’à être exploitée. Parole de Jean-Karl Vernay !

L’engagement au Portugal d’une ADESS-03 par la structure CMR/Sport Garage est la concrétisation d’une belle histoire. « Christian Petit, qui gérait Sport Garage, fait partie de mes amis et nous avions toujours voulu faire une course ensemble, confie Vernay à notre partenaire Endurance-info.com. Cette occasion de rouler à Estoril en LMP3 s’est présentée et j’ai de suite accepté. C’était un week-end de découverte pour se faire plaisir. » Christian Petit nous a également précisé sur place que le constructeur du prototype LM P3 souhaitait que l’auto, qui n’avait jusqu’alors évolué qu’en Asie, soit engagée pour montrer son potentiel en Europe. Et il voulait, lui, que l’équipage soit attractif.

La présence de son fils Michaël, qui s’illustre régulièrement en V de V – participant notamment au podium de la Ferrari 458 GT3 des champions 2017 David Loger et Eric Mouez sur le circuit de Dijon-Prenois – était naturel, et il l’associa pour l’occasion au jeune Nyls Stievenart, et à Jean-Karl Vernay, donc. Le champion TCR International Series est en effet un ami de Michaël et parrain de son fils. Un Lyonnais associé à un Stéphanois, dont les équipes de foot s’affrontaient justement pour le derby ce week-end là, c’était qui plus est un clin d’œil sympa !

Ayant été membre de l’effectif de Peugeot Sport en Endurance, Vernay possède une riche expérience des prototypes et livre ses impressions sur cette ADESS (qui portait le numéro 42 de la Loire !) que nous reverrons sans doute bientôt sur les grilles de départ des V de V Endurance Series « Les conditions de piste n’étaient pas optimales durant les essais et il y a encore moyen de faire mieux, convient celui qui mena également une belle carrière en monoplace. L’ADESS-03 a du potentiel et il y a encore différentes pistes d’exploration des réglages. La voiture est attirante et l’objectif était de montrer qu’elle était performante. C’est toujours bien pour moi de piloter à nouveau un prototype, car cela ne m’était plus arrivé depuis la Peugeot 908. Rouler en LMP3 me plairait. » Les portes du V de V te sont ouvertes, « JayKay » !

Newsletter