vendredi 10 novembre 2017

Ils sont champions GT/Tourisme 2017 : Eric Mouez et David Loger

Pensionnaires de l’écurie CMR, Eric Mouez et David Loger remportent la lutte acharnée qui les ont opposés à l’écurie Visiom, et succèdent ainsi à l’équipage Pagny / Perrier / Bouvet au palmarès de la catégorie GT/Tourisme du Challenge Européen Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV V de V.

Leur Ferrari 458 GT3 n’était peut-être pas la plus rapide en piste, mais leur régularité, qui est l’une des clés de l’endurance, leur a permis cette année d’être sacré champions de la catégorie GT/Tourisme des V de V Endurance Series. Leur parcours fut en effet marqué par 6 podiums en 7 courses, obtenus grâce au concours de différents équipiers. Citons ainsi Julien Andlauer (Barcelone), Jérémy Reymond (Portimao, Jarama, Magny-Cours), Sylvain Debs (Circuit Paul Ricard), Michaël Petit (Dijon) et Bernard Delhez (Estoril) qui ont tous, grâce à leur renfort, participé à l’obtention de ce sacre. La lutte aura été belle tout au long de l’année, en particulier face à la Ferrari 488 GT3 n°1 Visiom des champions en titre, mais également la Lamborghini Huracan GT3 n°46 AB Sport Auto de Teneketzian / De Narda, et nous aura tenu en haleine jusque dans les tous derniers mètres de la finale lusitanienne.

 

« Un deuxième titre pour nous en V de V, qui nous remplit de joie avec Eric, mais le décrocher fut très, très difficile en raison du scénario vécu à Estoril, souligne David Loger. Avec les soucis rencontrés par la Ferrari Visiom, nous pensions avoir une avance conséquente et être assez tranquilles, mais je me suis retrouvé bloqué pendant une heure et demie sur les 5e et 6e rapports. C’était donc très difficile dans les virages serrés et les portions lentes, mais l’équipe a pu y remédier. Et dans le dernier tour c’est l’embrayage qui m’a lâché. Heureusement sans conséquence sur l’issue du championnat ! »

« C’est une belle satisfaction de finalement nous imposer et de coiffer cette couronne face à une structure du calibre de Visiom, confie pour sa part Eric Mouez. L’organisation mise en place par Eric Van de Vyver nous plait et il y a une bonne ambiance. Les courses du V de V représentent un certain challenge, car nous partageons la piste avec des prototypes, et nous n’étions pas nombreux au sein du plateau GT. Mais cela pimente l’enjeu des courses, car le barème est très serré, chaque point compte, et même avec une auto d’ancienne génération, jusqu’au bout tout le monde peut gagner. Nous concernant, nous n’étions pas favoris, mais nous n’avons jamais abandonné, ni n’avons subi le moindre accident. Je suis ravi d’évoluer depuis l’an passé au sein de l’écurie CMR. C’est une équipe de passionnés de tout ce qui roule. « Charlie » (Charles-Antoine Bourachot), le patron, est ingénieur de formation, ce sont des gens qui aiment la mécanique et qui se donnent à plus que 100%. La preuve, nous avons rencontré des gros soucis en fin de course à Estoril, et dans un autre team je ne suis pas sûr que nous aurions pu rallier l’arrivée. On leur doit beaucoup. Quant à David, mon équipier, après 10 ans de collaboration, c’est toujours un plaisir de courir avec lui. Nos femmes s’entendent très bien, c’est devenu un véritable ami, et c’est important pour la cohésion au sein d’une équipe de course », conclut-il.

Newsletter