lundi 27 juin 2016

COMMUNIQUE // Le soleil d’Aragon avant de profiter des vacances

« Le beau temps n’ayant pas été très présent ces dernières semaines, les concurrents des V de V Endurance Series seront heureux de profiter du soleil et de la chaleur que nous offrent traditionnellement l’Espagne et le superbe complexe de Motorland Aragon. Superbe par sa situation géographique, au cœur des plaines désertiques des environs d’Alcañiz, par la qualité de ses infrastructures, mais également par la technicité de son tracé, apprécié de tous. Fidèles à notre volonté de proposer le meilleur à nos concurrents, ces paramètres illustrent d’ailleurs pourquoi V de V Sports plébiscite cette destination chaque année depuis 2010. Il s’agit en plus, cette saison, d’un excellent cadre, avant de profiter d’un break estival bien mérité. 24 Heures du Mans oblige, le mois de juin a en effet été intense dans l’univers de l’endurance, au sein duquel les V de V Endurance Series tiennent une place de choix. Norma, l’un des constructeurs pilier de nos meetings, a en effet saisi cette occasion pour présenter sa M30 LM P3 qui viendra bientôt garnir les grilles du V de V. Mais cette course mythique, ce fut encore une fois l’occasion de voir à l’œuvre des concurrents, pilotes et teams, ayant fait leurs classes en V de V. Ils ont été des dizaines, trop nombreux pour tous les citer, mais j’ai une pensée toute particulière pour l’équipage de la Ligier LM P2 n°84 de nos amis de SRT41, Frédéric Sausset, Christophe Tinseau et Jean-Bernard Bouvet. Frédéric, malgré son handicap, nous a offert une véritable leçon de vie en rejoignant l’arrivée, acclamé par la foule, et nous sommes heureux d’avoir eu le privilège de l’accompagner dans ce défi hors du commun. C’est vraiment ça l’esprit V de V ! »

 

Eric Van de Vyver

 

ARAGON ligne de départ_0001

Crédit photo: circuit Motorland Aragon

 

 

4 Heures Endurance GT / Tourisme / LM P3

GT / Tourisme : Redistribution des cartes

Les concurrents demeurent fidèles à ce plateau qui a connu un nouveau souffle en 2016, tant en qualité qu’en quantité. Dans la catégorie reine GTV1, l’avantage revient à ce jour à la nouvelle Ferrari 488 GT3 n°1 Visiom des champions en titre Pagny, Perrier et Bouvet. Victorieux des deux premières manches à Barcelone et au Mans, ils ont été victimes d’un manque de réussite au Paul Ricard où la Ferrari 458 GT3 n°51 AF Corse en profita pour combler une partie de son retard, qui n’est désormais que de 6 petits points. Motorland marquera le cap de la mi-saison, et tout reste à faire, notamment pour prétendre au podium final. La troisième marche est en effet occupée par la belle Renault R.S.01 n°45 AB Sport Auto de Thybaud / Proust / Jousse, qui devra toutefois se méfier de la Porsche 991 Cup n°56 RMS de Bachelier / Mallegol / Blank - par ailleurs leaders du GTV2 et de la catégorie Prestige -, mais aussi de la Dodge Viper GT3 R n°70 ANTeam des Suisses B. et E. Stucky / Yerly, et de la deuxième R.S.01 AB Sport Auto / V de V, la n°11, aux mains de Van de Vyver / Carugati / Wegelin. Solution F, enfin, mène en S1 avec sa SF V8 confiée à Charriol / Rayneri / Silva.

 

GT 45_0001

LM P3 / PFV : Le Graff a repris l’avantage

Désormais associé à Dagoneau et Rosselo sur la Ligier JS P3 n°888 Graff, Trouillet occupe le fauteuil de leader provisoire de la classe LM P3 et précède un solide contingent de Ligier. A commencer par la n°13 Inter Europol Competition de Hippe / Smiechowski, la n°5 By Speed Factory de Abello / Van Oostrum, ou la n°93 N’Race de Decultot / Fontaine / Perroy. Du côté des PFV, pas moins de quatre Ginetta vont en découdre, dont celle des multiples polemen, vainqueurs au Mans et premiers au classement, Simpson et Tomlinson, réunis sur la G57 n°57 Simpson Motorsport. CWS Recycling est encore ici plus que jamais en embuscade, puisque Robertson / White, réunis sur la n°55, ne concèdent que 11 points aux leaders.

graff 888_0001

9 Heures Endurance Proto V de V : Ça se resserre avant la pause

Lauréat des deux premiers meetings, mais en manque de réussite à cause de la mécanique au Castellet, l’équipage de la Norma M20 FC n°2 TFT, Vilarino / Ferté / Illiano, caracole logiquement en tête d’un Challenge Proto dans lequel la concurrence n’a jamais été aussi relevée et les résultats indécis. Pour preuve, quatre équipages issus de quatre teams différents monopolisent les quatre premières places. Grâce à leur triomphe dans le Var, le terrain de jeu de CD Sport depuis six ans, le trio Bole Besançon / Maulini / Foubert, sur la Norma n°32, permet au team de Claude Degremont et Laurent Cazenave de revenir dans le match. Ses pilotes devancent la Norma de pointe de DB Autosport, la n°22 de Petersen / Delafosse / Dannielou, présente sur les deux derniers podiums, et la n°40 Equipe Palmyr de Zollinger / Mondolot / Thuner qui y goûta à Barcelone. Polemen en Espagne et dans le Top-3 au Paul Ricard au volant de la n°8 TFT, Capillaire, Lacoste et Da Cunha ferment le quinté de tête. Ils précèdent leurs équipiers sur la n°6, Thirion / Caillon / Bazaud, premiers Prestige devant la Ligier JS 53 Evo 2 n°15 IDEC Sport Racing de N. et F. Da Rocha / Delomier. Le team managé par Jean-Claude Ruffier qui pourra compter à cette occasion sur l’engagement de la n°17 de Patrice et Paul Lafargue / Enjalbert.

depart proto castellet_0001

 

Sprint CN : Qui détrônera Romain Houllier ?

Dans la foulée d’une simple victoire sur les trois courses barcelonaises, le pilote HMC Racing a enchaîné sur une série de six succès consécutifs en SP05 au Mans, puis au Paul Ricard, évoluant carrément sur une autre planète dans le Var. Jean Quelet (Prom’Auto Sport) est donc avide de revanche, le champion en titre qui s’était porté en tête au soir du premier meeting. Tout comme Arlan Boulain (AGR Bleu Mercure), Yves Orhant (Y.O. Concept), Eric Tessier (AGR Bleu Mercure) ou Edouard Hery (J&L Pure Racing). Dans le clan des Funyo 5, c’est en revanche plus serré. Très, même. Au coude à coude avant le Castellet, Cédric Gardin (SBD) s’est détaché face à Renaud Malinconi (Team V-USA) qui ne cède cependant que 5 petits points. Rien n’est perdu, non plus, pour Aurélien Robineau (HMC Racing) et Patrick Seille (AGR Bleu Mercure), tandis que Cyril Denis (Wintec) a montré au Ricard qu’il fallait aussi compter sur lui !

houllier sp05 24_0001

Single-Seater : Hériau lorgne sur le leadership de Peroni

 

Une liste des engagés toujours aussi fournie pour cette catégorie réunissant une grosse vingtaine de Formule Renault, et au sommet duquel trône Alex Peroni. Le pilote TS Corse a d’ores et déjà décroché quatre victoires et possède une solide avance (loin d’être définitive !) sur Gilles Hériau qui s’est assuré au moins une place sur le podium de chacun des trois précédents rendez-vous pour le compte de Formula Motorsport. En l’absence d’Oscar Arcila, Erwin Creed (Formula Motorsport) peut envisager de se hisser dans le trio de tête du championnat, mais les prétendants sont nombreux. A commencer par Grégoire Saucy (GSK Grand Prix) ou Pietro Peccenini (TS Corse), actuel leader au tableau des Gentlemen Drivers. Ce classement nous a également offert de somptueuses passes d’armes, dans lequel ont retiendra jusqu’à présent les performances de Christophe Hurni (Sports Promotion), « Lebreton » (Formula Motorsport), ou encore Grégory Choukroun (Lamo Racing Car). Comme le thermomètre, les esprits promettent d’être échauffés !

Heriau 37 monoplace_0001

 

 

 

Newsletter